Aller au contenu principal

La Ronde #4

25 Janvier 2019 - 25 Mars 2019
La Ronde #4

LA RONDE #4

Votre rendez-vous de culture contemporaine
 

Pour la quatrième année consécutive, La Ronde, grande manifestation d’art contemporain du territoire normand, revient. Comme en 2017 et 2018, sur la base d’un appel à projet lancé à travers la France, les musées de la RMM et ses partenaires montreront le travail d’artistes d’aujourd’hui, reconnus ou émergents : sculpture, dessin, photographie, installations, céramique, performance… Toutes les formes de création contemporaine seront présentes et, pendant deux mois, les visiteurs pourront découvrir, au fil des différents parcours des collections permanentes, de nombreuses œuvres inédites. Cette année, une nouvelle version de la revue La Ronde permettra de couvrir, outre les projets présentés à cette occasion, l’ensemble de l’actualité liée à l’art contemporain dans les musées.

SOPHIE DUBOSC, Les derniers seront les derniers
 

Née en 1974, Sophie Dubosc est diplômée de l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris (2002), de l’Université Paris-Sorbonne (Master en Histoire de l’art, 1998) et de l’Ecole du Louvre (1997). Son travail a été présenté au Frac Normandie Rouen, au Palais de Tokyo, au Palais des Beaux-Arts ainsi que dans de nombreux centres d’art contemporains. Elle a bénéficié de résidences à Beirut Art Residency (Liban), à la Fondation Josef et Anni Albers (Etats-Unis), au Centre Hospitalier Départemental Georges Daumézon de Fleury-lesAubrais, à la Résidence Internationale d’Artistes en Argentine, à la Synagogue de Delme et au Pavillon, Laboratoire de création du Palais de Tokyo. Depuis 2011, elle enseigne à l’Ecole Supérieure d’Art et de Design Le Havre-Rouen.


Réfléchir à de nouvelles oeuvres dans le contexte du Musée des Antiquités peut revenir à s’interroger sur les raisons et les problématiques de la sculpture antique qui nous est parvenue : la représentation humaine, les ustensiles de vie, les rituels funéraires. Au sein du programme de la Ronde, j’ai envisagé la possibilité d’un prolongement de l’exposition A l’Antique, conçue en 2017 par ce Musée et le FRAC Rouen Normandie, à laquelle j’avais participé avec l’oeuvre Bras cassé, un bras d’enfant détérioré coulé en bronze doré. La mise en regard de la production contemporaine avec les artefacts de l’Antiquité montrait les liens entre ces deux périodes si éloignées et la persistance des problématiques les plus fondamentales à travers les âges. 


Le projet prendra la forme d’une installation et d’une sculpture conçue spécifiquement pour le musée. L’installation consiste en un ensemble de vaisselle en pate de cendre mis en place dans la fosse contenant la grande mosaïque trouvée à Lillebonne, où sont actuellement présentés des vases. A mi-chemin entre l’art et l’artisanat, cette vaisselle en cendre rappelle l’universalité de la poterie, son usage dans la vie quotidienne et jusque dans les tombes. 


La figure de femme en marbre trouvée à Lillebonne et datée de la fin du IIème siècle après J.-C. sera le point de départ d’une nouvelle sculpture. J’ai déjà travaillé sur la question du dommage physique comme indicateur d’un dommage psychologique et social. Revisiter cette figure de femme reviendrait à se demander comment actualiser notre regard sur une représentation humaine très altérée, qui développe une esthétique du vestige et joue comme métaphore d’une humanité abîmée et tout à la fois résiliante. 


Les propositions ouvrent un dialogue avec les oeuvres et les partis pris muséographiques, interrogent les catégories de production, leurs usages et la persistance de valeurs transculturelles et transhistoriques.

dsc_3684.jpg

Les derniers seront les derniers, 2015, Cendre, Dimensions variables

 

La Ronde c'est aussi :

 

  • Au musée des Beaux-Arts, la série de photographies All Star de Valérie Belin et un ensemble de sculptures de Rina Banerjee, en partenariat avec la galerie Nathalie Obadia Paris/Bruxelles ; les Nuages de Victor Cord’homme, projet porté par la maison des Arts de Grand-Quevilly
  • Au musée de la Céramique, l’arc-en-ciel géant Tagadaaaa… de Charlotte Coquen 
  • Au musée Le Secq des Tournelles, La Troisième calamité de Simon Boudvin, qui s’inspire du graphisme des grilles ornant les rues de Hanoï au Vietnam, projet porté par Le SHED
  • À la Fabrique des Savoirs : la série photographique Stracci de Stefano Bianchi, projet porté par le Centre Photographique Rouen Normandie
  • Au muséum d’histoire naturelle, l’installation De mémoire d’Arnaud Caquelard, dans la galerie des continents.
  • Au musée national de l’éducation (Centre d’expositions), carte blanche à l’illustrateur jeunesse Arnaud Nebbache
  • Au Hangar 107, le travail de Tania Mouraud

Expositions

Agenda

Inscription Newsletter